18/10/2007

Doubs

 

Par Pascal Rebetez

 

Les monts nous attendaient comme attendent les forêts

 

le fleuve avait mis sa robe du dimanche

 

et nous chassions des proies qui nous ressemblaient

 

et détroussions d'un coup de rire hardi la fausse contenance

 

des calcaires réunit et des feuilles mortes comme des canards

 

se suicidaient au plus fort de l'été dans la chute des corps

 

c'était déjà l'automne et toujours le printemps

 

quand nous croisions nos flux

 

qui sont comme des peaux rouges

 

sur le Doubs impassible.


Voilà pour un hommage aux rivières, à l'amour et, why not?, à Rimbaud. Et pour ceux que les textes lus intéressent, je leur signale l'émission Méridienne sur Espace 2 de la RSR du lundi 22 au vendredi 26 octobre à 11 h 30. J'y lis des textes que le producteur Claude Dalcher m'a commandés et qui ont été magnifiquement mis en ondes (oui il y a beaucoup d'eaux dans ces missives) par Jean-Michel Meyer.

 

 

 


Les commentaires sont fermés.