11/01/2008

Bruni - Sarkozy: passion authentique ou union peopolitique ?

 

Par Olivier Chiacchiari

 

 La France cultive sa nouvelle affaire d'Etat ! Nicolas Sarkozy épousera-t-il Carla Bruni ?

Si oui, les médias pourront-ils relater cette fusion au sommet ? Si non, des paparazzis parviendront-ils à déjouer les services de sécurité pour dérober quelques précieux clichés ?
Voilà donc un chef d'Etat qui se laisse médiatiser comme une rock star au bras de sa conquête, histoire de faire oublier ses premiers échecs politiques, tout en redorant sa virilité malmenée par le départ de son épouse.
Faut-il interpréter cet exhibitionnisme débridé comme une particularité individuelle, ou augure-t-il une réforme de société plus profonde ? Afficher sa vie privée deviendra-t-il le credo politique du XXIe siècle ? Le cas échéant, on serait en droit de s'interroger... car si les frasques du showbiz ont pour but de réjouir les foules, l'exercice de la politique a pour mission de régir les nations. Il s'agit de résoudre les problèmes des autres sans étaler les siens.

En résumé: BHL et Arielle Dombasle dans une émission littéraire, ça fait rire tout le monde, Carla et Nicolas en déplacement présidentiel, ça n'amuse personne. Enfin presque.
A tant vouloir se rapprocher de ses électeurs, Nicolas Sarkozy pourrait bien déchanter à l'heure où il lui faudra revêtir l'autorité pompeuse de Monsieur le Président pour reconquérir le respect que sa fonction exige. Quant à Carla Bruni, on a hâte de découvrir son prochain album de première dame de France, si elle trouve le temps de l'enregistrer entre deux villégiatures officielles.
Certes, les belles femmes ont toujours convoité les hommes de pouvoir et vice-versa, mais tout de même , ici la raison d'Etat déraisonne ! Imaginons que l'exception deviennent tendance et que la tendance se propage: Pascal Couchepin flirtant avec Lauriane Gilliéron, Romano Prodi séduisant Monica Bellucci, Georges Bush envoûtant Angelina Jolie… non ! Pas lui, Angelina, n'importe lequel mais pas Georges W. ! Vladimir P., s'il le faut, Mouammar K., Benoît XVI… non, Benoît XVI non plus. Hors contexte. Quoi que. En matière de réforme sociétale, le pape serait bien le seul dignitaire à faire progresser les choses en affichant publiquement une liaison amoureuse...

Commentaires

Vous ne vous posez jamais des questions sur votre propre éthique, Cacchiari ? Elle ne me paraît pas très nette.

Écrit par : Géo | 11/01/2008

C'est une éthique antique et en toc.

Écrit par : Rabbit | 11/01/2008

Bon. Sa Cathy l'a quitté.

Écrit par : Géo | 11/01/2008

Je peux vous dire que la "peoplisation" à la française pour Sarko et Carla c'est du pipi de chat par rapport aux medias italiens. On voit qu'en francophonie vous êtes à côté de la plaque ! en Italie, on sait même la taille du "slip" des politicars ainsi qu'avec qui ils ont passés la nuit ! Regardez unpeu les émissions télé italiennes et vous verrez ! Arriérés !

Écrit par : Aldo | 11/01/2008

Je ne pense pas que le Pape Benoît XVI ne fasse quoi que ce soit en matière de réforme sociétale ! Puisque celui-ci est plus XIII et III que XVI
(Julos Beaucarne)

Écrit par : Bla-Blo-Gueur | 13/01/2008

Monsieur Géo,
Concernant l'éthique, en posez-vous sur la votre ?
Les tiques que vous connaissez ne sont pas très nets, eux non plus !


Monsieur Aldo,
Les politicars italiens portent encore des slips et non pas des strings ?
En plus, ils ne couchent avec quelqu'un que la nuit ?... Et les cinq- à-sept, ils ne connaissent pas ?

Ces italiens ! Que des arriérés !

Écrit par : Bla-Blo-Gueur | 13/01/2008

Les commentaires sont fermés.