20/06/2008

Foot et ordre

Par Alain Bagnoud

198038073_small.jpgJ’avais critiqué ici la fan zone. Permettez-moi de faire amende honorable. J’avais tort. J’ai compris par la pratique que ce genre de défouloir est indispensable à la paix sociale, et désormais, l’admiration m’envahit : bien joué, messieurs ! Beau travail !

Mais précisons de quoi il s’agit, pour ceux qui ne seraient pas au courant. En lien avec l’euro de foot à Genève, on a créé sur la plaine de Plainpalais une fan zone. Au centre, des écrans géans sur lesquels on peut voir les millionnaires courir après un ballon. Tout autour, des grillages et des quantités de flics, publics ou privés, qui patrouillent en fourgon, se tiennent en groupes comminatoires ou fouillent au corps ceux qui passent. Dans la zone grillagée, les pauvres parqués. Ils viennent tout seuls. On n’a pas besoin de les amener. Ils assument leur déplacement, et bien mieux, ils paient cher leurs consommations pour la plus grande gloire des sponsors.
Des dizaines de milliers de gens, à qui on donne la permission de s’exprimer et de faire la fête. Ils vibrent et crient durant l’action, puis, le match fini, la police autorise ceux qui ont des voitures à klaxonner pendant une heure. Enfin, tous au dodo, afin d’être en forme le matin pour construire les maisons, nettoyer les bureaux ou y travailler. Ce dispositif ingénieux et subtil permet  d’annihiler sans grands frais les frustrations quotidiennes que produisent les boulots insatisfaisants, les salaires modestes, les biens de luxe inatteignables et les humiliations sociales.
Système magnifique ! Grâce à lui, nous n’avons pas à craindre l’agitation sociale, les bouleversements politiques ou une quelconque révolution. Tous ça est liquidé. Régulièrement. L’eurofoot cette année, le mondial dans deux ans, et ça continue ensuite.
Et le plus beau : ça se fait quasi naturellement. Personne ne peut crier au complot, à la manipulation, au groupe de pouvoir qui voudrait calmer la population. Tout ronronne dans le consensus, l’ordre triomphe, l’argent s’accumule ici et là pendant qu’ailleurs règnent la fête du foot, la liesse populaire et les sentiments sportifs. Diablement bien pensé. Vive la fan zone !  


(Publié aussi dans Le blog d'Alain Bagnoud.)

Commentaires

Cela se fait quasi naturellement, car les gens ne mettent plus d'espérance dans les idéologies.Ils ont retenus les leçons historiques!

Écrit par : Riro | 20/06/2008

Victoire du capitalisme sur le fascisme: c'est "volontairement" que les foules se prêtent à l'endoctrinement. Les cigarettes et l'alcool nuisent à la machine productiviste, interdisons. Le sport, lui, annihile l'esprit critique - on est pour son équipe, contre "l'autre" -, sert d'exutoire et au final participe de la bonne conservation de l'animal consumériste. L'écran plasma comme un bréviaire et la tactique footbalistique comme une ontologie phénoménologique.

Écrit par : Zorg | 20/06/2008

Et la Suisse? Sans parler de la France complètement démolie, ne croyez-vous pas que les nouveaux frustrés, ne vont point vouloir encore se réunir et à coup de bière, passer peut-être à un autre sujet de vindicte et vouloir démolir, changer le destin ? Moi je me méfierai de ces cages Fan pas assez ventilé.

Écrit par : balein | 20/06/2008

Mais tu me fous les BOULES, j'ai l'impression de me retrouver en "1984".

Écrit par : michel | 21/06/2008

Du pain et des jeux, qu'ils disaient...

le pire c'est que ça marche.

Écrit par : Sandro Minimo | 21/06/2008

Bien entendu je suis d'accord avec vous. Mais. Ceci dit. Nous continuons par ailleurs à sanctifier, à honorer,à écouter, à donner le pouvoir à cette foule, au nombre, à la multitude. Nous tombons encore d'accord pour nous dire que l'humain est quand même la chose la plus précieuse en ce monde. Certaines bonnes âmes disent que, même fin saoul de bière de cris, de fureur soi-disante guerrière il y a en l'homme quelque chose de sacré qui le sauve. Je dis soi-disante guerrière car bien entendu tout cela n'a rien à voir avec la guerre.

Écrit par : JC | 22/06/2008

Je vois que tu as décidé de voir le côté positif des choses :-) C'est un des bienfaits de notre démocratie de copier les dictatures qui se débarrassaient des problèmes par l’organisation du spectacle. Sarko dans Match, les footeux buvant des bières en communion devant le grand écran... décervelage pour tous! Guy Debord revient !

Écrit par : Joel | 23/06/2008

Les commentaires sont fermés.