27/06/2008

Les 50 oeuvres qui comptent en Suisse romande

Par Alain Bagnoud

LD080502ApoCouv1.jpg

Saviez-vous qu’Alexandre Adler avait écrit un SAS ? Oui, Alexandre Adler lui-même, « l’ancien soviétologue diplômé de Libération, l’ex-éditorialiste associé au Monde ». Le titre de son polar est alléchant. Ça barde à Bandahar.
Un roman chroniqué dans Les 50 œuvres qui comptent en Suisse romande, publié par La distinction, revue de critique sociale, politique, littéraire, artistique, culturelle et culinaire fondée en 1987.

On y trouve d’autres livres qui ont passé parfois inaperçus. Par exemple le peu connu L’envers des choses, de Michel Tournier qui « nous relate les amours fraternellement incestueuses et les tribulations érotiques de deux jumeaux vrais de l’aristocratie éphésienne du IIème siècle après J.C. ». Ou un Dan Brown inconnu. L’auteur a en effet retrouvé dans ses tiroirs, après le succès du Da Vinci Code, un manuscrit plus ancien, Sous le mystère des flots, parlant de l’Atlantide. Ou un recueil des éditoriaux de Michel Danthe, lorsqu’il assumait la direction de Construire avant celle du Matin dimanche…
Non, là, vraiment, je le sens, vous n’y croyez plus. C’est trop. Vous ne vous laisserez pas piéger plus longtemps !
Bien sûr, ce sont des faux. Des recensions d’ouvrages qui n’ont pas existé. Ce dont se fait une spécialité La distinction, qui place dans chacun de ses numéros la chronique d’un livre imaginaire.
Se moquant de ces bibliothèques idéales, ces dix ouvrages les meilleurs de l’année, ces 100 livres qu’il faut avoir lus, brocardant ses têtes de turc avec un humour irrésistible, La distinction a fait l’œuvre salutaire de réunir 50 de ces lectures en recueil.
Ce qui vous permettra de tout savoir sur L’amant du Hei-Lung-Kiang de Marguerite Duras ou des traductions que l’éminent pissoir-poète Oskar Freisinger a fait de quelques articles de Paul Ricoeur, annotées par le médiatique curé François-Xavier Amherdt ( L’herméneutique philosophique de Paul Ricoeur et son importance pour l’exégèse biblique)… 

Les 50 œuvres qui comptent en Suisse romande, La distinction, Editions Faim de siècle & Cousu muche

Commentaires

En libre mal-pensant, j'ai acheté le livre et l'ai dévoré illico. Mais quelle déception! Les pastiches sont si grossiers qu'ils ne trompent personne. Ce que j'attendais, c'est d'avoir vraiment une sorte d'anthologie romande des livres qui dérangent ou rebroussent le poil… Que nenni! On reste ici dans le gag de potaches… Pas même amusant et tellement dispensable…

Écrit par : jmo | 27/06/2008

Moi aussi j'ai été déçu, il n'y a dans ce libre aucun pastiche de Jean-Michel Olivier qui est quand même le seul écrivain roman à oser dire du mal de ses confrères. C'est vraiment dommage de n'avoir pas oser se moquer d'une telle plume.

Écrit par : JFF | 02/07/2008

Les commentaires sont fermés.