28/05/2009

Liens de sang

par Pascal Rebetez

Trois ans de tournage, quatre familles qui acceptent la caméra et le micro pour ce laboratoire de l’altérité, un quartier divorcé : celui des Grottes où trônent les immeubles des Schtroumpfs. Une recette que Fabienne Abramovitch a mis en pratique pour réaliser un documentaire en dentelle et tout en tensions. Je l’ai vu hier soir dans la petite salle vidéo du Bio à Carouge. « Liens de sang » fait penser au meilleur de l’émission belge Strip Tease. Il s’agit ici d’une immersion dans ce qui se joue en ce début de XXIème siècle dans les rapports familiaux de ce coin de pays. Trois des familles sur quatre sont monoparentales, avec leur Mère Courage respective. Toutes tentent de créer et de préserver des liens. Toutes et tous tentent d’éduquer. C’est complexe, bordélique parfois, émouvant souvent. Personnellement, ça ne m’a pas donné envie de remettre le couvert en matière familiale. Mais l’alternance des points de vue et du montage font de ce document une pépinière de témoignages très humains, très vrais, très vécus. Bon sang, quelle drôle d'affaire que la famille!

Commentaires

Penses-tu que c'est moins le bordel dans les familles dites bourgeoises? Mais au fait, y en a-t-il encore, des familles dites bourgeoises, genre les parents de Koltès. Cela dit, le film dont tu parles, on aurait envie de le voir. "Toutes et tous tentent d'éduquer", c'est magnifique cette course sans fin. Cette course d'enrurance. Ah ah ah oh ouh. ahhhhh ahhhh!

Écrit par : am | 28/05/2009

Bonjour Pascal,
J'ai découvert par hasard ce texte sur mon film, merci pour ton regard pointu sur le montage, la construction relevant ainsi le travail, l'écriture, le film en somme....
Bien à toi,
Fabienne

Écrit par : Fabienne Abramovich | 30/05/2009

Les commentaires sont fermés.