19/11/2009

J’ai fait tout faux

 par Pascal Rebetez

 

Selon l’ONU et ses experts (ex-pères ?), "la croissance démographique dans le monde est à l'origine de 40 à 60% des émissions de gaz à effet de serre depuis 1820. Une meilleure planification familiale pourrait avoir une influence sur l'évolution du climat".

Grosso modo, moins on est de fous polluants, plus ont rit, nous dit l'ONU..

Ne faites plus de gosses, maîtrisez Mesdames vos trompes, coïtez Messieurs en bonne figure interruptive ! Basta pour les objurgations antiques : « Allez et procréez », c’est terminé !

Qu’attend-on pour distribuer des primes aux inféconds, des semences gratuites aux stériles, des bonus aux séminaristes ?

Voilà pourquoi nous sommes si pauvres, descendants de fratries pullulantes - pardon la vie, pardon l’atmosphère - voilà pourquoi il nous faut nous repentir de tous ces enfants élevés au bon air frais, avec leurs grands poumons avaleurs d’oxygène - pardon la vie, pardon l’ONU, pardon l’organisation mondiale de la connerie en boîte !

Pour arriver à un milliard d’individus en moins en 2100, que ne nous imaginez-nous pas une bonne guerre mondiale du tri ? ou un solide virus exterminateur ?

Mais je sens que je caricature un avertissement qui a son poids de travail scientifique :

Moins on sera, mieux on vivra. Moins on erre, plus on se serre. Etc.

 

Père multiple, j’attends mon procès. Je retiens mon souffle.

Je dois me retirer.

Commentaires

A chaque crise, le constat reste le même: les bourses n'ont plus de valeurs.

Écrit par : Lionel Chiuch | 19/11/2009

Les commentaires sont fermés.