23/01/2011

Libéral contre libéral

Par Pierre Béguin

Selon la Tribune de Genève du 17 janvier, devant l’explosion des prix de l’immobilier à Genève, notamment dans les coins les plus privilégiés, le maire de Cologny se serait exclamé: «On assiste à une OPA en provenance de l’est». Un cri du cœur qui ressemble à une plainte. Depuis quand un bon libéral s’oppose-t-il à une OPA, même une OPA de l’ex bloc communiste? C’est qu’il y a libéral et libéral. Les grosses fortunes étrangères (russes par exemple) peuvent allègrement concurrencer les grosses fortunes suisses, d’autant plus que les forfaits fiscaux dont ils bénéficient leur donne un avantage certain qu’ils peuvent facilement reporter sur le prix de leur maison, contrairement à l’indigène libéral qui, pourtant, soutient férocement les forfaits fiscaux (vous suivez?) Libéral riche contre libéral aisé! Combat fratricide déséquilibré dont les conséquences sociales, notamment sur le patrimoine en cas de succession, pourraient se révéler dramatique: les libéraux aisés devront-ils quitter Cologny? Quand on sait qu’un libéral, en général, reste libéral tant que les bienfaits du libéralisme lui profitent, on est en droit de s’interroger: le Parti Libéral genevois demandera-t-il une loi ou une intervention étatique pour protéger les plus démunis d’entre eux? Le feuilleton s’annonce passionnant…

Les commentaires sont fermés.