24/06/2011

Répétition du Misanthrope par le Théâtre du Saule rieur

Par Alain Bagnoud

Décor du Misanthrope au Temple de la Fusterie, par Rolan Devile

Lundi de Pentecôte dans le Temple de la Fusterie. Répétition du Misanthrope par le Théâtre du Saule rieur.

Trois perruques, quelques chaises, des ficelles et des draps pour esquisse du décor. La mécanique de la mise en scène prend en compte toute la configuration du temple.

Célimène au centre, tout le monde autour désire. Elle désire ce désir, jeune veuve ivre de sa liberté neuve, du monde qui s’ouvre à son pouvoir. Les hommes, les femmes, et elle, en face, entière: le corps et l’esprit.

Puis la chasse à courre organisée par Arsinoé, Célimène biche traquée encerclée, mise à mort, quêtant l’aide à petits appels de désir et d’étreintes esquissées.

Apartés de l’orgue à l’entrée des marquis. Scènes des portraits. Le triomphe de la spirituelle, jetée comme un volant de badminton par ses admirateurs, toujours plus haut, ravie et ivre d’air, et eux se gonflant d’amour à cause de sa légèreté, de ses virevoltes. Ils sont pris. (Pourquoi aime-t-elle Alceste?) C’est l’apothéose avant la chute.

Nudité de Célimène derrière le rideau, qui s’apprête et entreprend peu à peu de vêtir son corps en échauffant son esprit. Portrait 1. Portrait 2. Les traits soulignés. La drague.

Alceste seul appuyé contre sa colonne, hors des réseaux de regards, des roucoulements, sombre, furieux, souffrant...

 

Le Misanthrope de Molière, mise en scène: Cyril Kaiser, avec Vincent Babel, Julie-Kazuko Rahir, Joël Waefler, Nicole Bachmann, etc.

Du 30 septembre au 23 octobre 2011, à l'Espace Fusterie

Les commentaires sont fermés.