12/10/2012

Léonard Crot, Amélie Ardiot, Françoise Gardiol, trois auteurs des Editions de L'Aire

 Par Alain Bagnoud

 

le_pommier_de_la_baltique.jpg


Léonard Crot, né en 1980, a eu une activité passionnée de guitariste rock, de chanteur et de compositeur. Les Pommiers de la Baltique est sa première publication bien que d'autres textes aient précédé. Crot y fait alterner trois monologues de personnages décalés, des perdants, dont l'imaginaire flamboyant transcende une réalité sordide.

 

Une femme raconte les tentatives de suicide ratées de sa mère. Un homme mourant évoque une fille blonde, Fran, amour adolescent qui le hante. Une épouse travaillant dans un EMS voit son mari s'éloigner d'elle et entretenir une relation avec la directrice de l'établissement.

 

Réalités? Fantasmes ? Qui le sait. Le lecteur est pris dans ces subjectivités désespérées et mené par elles sans repères. Puis les récits petit à petit créent des liens entre eux et s'entremêlent, ces trois flux se mettent à concorder sur certains points. C'est lancinant et sourd.Avec Les Pommiers de la Baltique, Léonard Crot, admirateur de Lobo Antunes, nous offre un récit prometteur.

 

ardiot.jpgTout autre est Malinconia d'Amélie Ardiot. Il s'agit ici d'un roman où l'intrigue est essentielle. Michel confie de façon posthume une boîte à musique à son ami Luigi, un violoncelliste, à charge pour lui de le transmettre à quelqu'un qu'il lui a désigné. Intrigué par cet engin qui colle si peu avec la personnalité du défunt, Luigi enquête sur les boîtes à musique, fouille le passé, et finit par lever quelques masques.

 

Mettant en jeu des personnages variés et complexes, Amélie Ardiot, née en 1971, prend plaisir à bâtir une histoire, à la conduire et à emmener son lecteur avec elle en ménageant suspense et fausses pistes.

 

Le troisième livre, Le Goût des mondes, de Françoise Gardiol, n'est pas un roman. Ethnologue, chercheuse et enseignante aux Ecoles Polytechniques Fédérales de Zürich et de Lausanne, collaboratrice scientifique à la Direction Développement et Coopération suisse, Françoise Gardiol est également une globe-trotter.

 

Tine-Fr_crop2-200x195.jpgElle rassemble ici des textes qui parlent de l'ailleurs, Afrique du Sud, Mexique, Turquie, ou, plus proche de nous, une autoroute bloquée par la neige. Bien d'autres endroits encore.

 

Le dernier texte en recense 80 sous forme de cartes postales. D'autres sont des poèmes ou des récits. De tous sourdent des ambiances, des odeurs, des saveurs.

 

Si les formes diverses des textes font du tout un patchwork, ce qui porte le livre, surtout, c'est une ouverture à l'autre, un optimisme ravigotant, une croyance en l'éducation et un amour des livres. Et, je dois le dire, face à la montée catastrophiste des nouvelles du monde, ça fait du bien.

 

Léonard Crot, Les Pommiers de la Baltique, Editions de L'Aire

Amélie Ardiot, Malinconia, Editions de L'Aire

Françoise Gardiol, Le Goût des Mondes, Editions de L'Aire


Publié aussi dans Le blog d'Alain Bagnoud

 

Commentaires

3... 4ème de couverture! Mais ils sont comment ces bouquins? Bon, nul, pas mal? James Ellroy avouait lui avoir écrit des apologies pour le pognon, sans avoir lu les livres...

Écrit par : Trio-Octet Infernal | 14/10/2012

"un récit prometteur", "des personnages variés et complexes", "ravigotant", "ça fait du bien": savez pas lire, Trio-Octet Infernal?
Mais je retiens pour une prochaine fois votre classification extrêmement subtile: bon, nul, pas mal.

Écrit par : ab | 14/10/2012

Les commentaires sont fermés.