01/09/2013

Un taxi pour l'absurde

 

Par Pierre Béguin

 

Retour de voyage.

Aéroport de Cointrin, samedi soir, 23 heures.

35 kilos de bagages et deux petites filles à moitié endormies. Allez, un taxi et elles seront bientôt dans leur lit! Sauf qu’on est en Suisse et qu’en Suisse il y a des lois, beaucoup de lois. Dont certaines absurdes. Et c’est ce que nous allons démontrer...

Donc on attend son tour à la sortie de l’aéroport, bien en file, patiemment. Tête de file, enfin! Un, puis deux taxis qui nous passent sous le nez, emmenant des passagers situés pourtant derrière nous. On s’insurge:

– Je ne peux pas vous prendre, nous lance le chauffeur suivant en montrant du doigt les deux fillettes affalées sur les bagages, je n’ai pas les sièges adéquats, ça me coûterait 100 francs d’amende en cas de contrôle!

– Et que fait-on?

– Essayez avec un collègue qui aurait les sièges!

Sauf qu’un coffre de taxi, c’est fait pour les valises, pas pour entreposer des sièges d’enfants au cas où...

Dix minutes et une bonne douzaine de refus plus tard, on s’interroge. Prendre le train, puis les transports publics? Sans connexion directe (eh oui!), avec 35 kilos de bagages, deux fillettes qui dorment et dix minutes de marche pour atteindre la maison? Difficile. Autre solution: je garde les filles, ma femme prend un taxi et revient avec la voiture. Environ 50 minutes au final, tout de même... Alors on insiste une dernière fois. Et là, surprise:

– Moi je m’en fous de cette loi, montez!

Merci Monsieur le chauffeur de taxi d’ignorer une loi qui, au motif de les protéger, laisse sur le trottoir deux petites filles ivres de fatigue à la sortie de l’aéroport! Oui, mais il y a aussi les gardiens de la fameuse loi... Quelques kilomètres plus loin, contrôle de police. Deux filles qui dorment sur la banquette arrière, la tête posée sur les genoux de leur mère. Et pas de sièges pour enfants!

– Ça vous fera une amende!

A mon grand étonnement, le chauffeur garde son calme:

– Pas de problème, Monsieur l’agent, je suis en tort, je paie.

Et pendant qu’on lui dresse son procès-verbal en bonne et due forme, il descend de voiture, ouvre le coffre et en sort tranquillement les bagages.

– Que faites-vous? lui lance le pandore.

– Je dépose mes clients ici. Je ne peux pas continuer à rouler ainsi en tort.

– Pas question! lui répond l’agent, vous allez terminez votre course!

Le chauffeur, toujours très calme:

– Monsieur l’agent, si vous m’arrêtiez en état d’ébriété, vous ne me laisseriez pas continuer ma route, non? La règle vaut pour les sièges d’enfants. Vous n’avez qu’à amener vous-même ces gens à destination.

Puis il ajoute avec un soupçon d’innocence feinte:

– C’est vrai que vous n’avez pas de sièges pour enfants vous non plus...

L’agent fait mine d’ignorer la remarque, termine son procès-verbal et s’adresse au chauffeur sur le ton le plus officiel:

– Maintenant vous pouvez y aller. Remettez ces bagages dans le coffre et conduisez ces gens à leur domicile.

– Je vous ai déjà dit que non. Je vous les laisse! Si un de vos collègues m’arrête plus loin, ça me coûtera de nouveau 100 francs. Très peu pour moi!

Puis, en ouvrant la porte arrière:

– Je suis désolé Madame mais je dois vous déposer ici, dit-il à ma femme.

Cette fois le pandore semble perdre sa contenance de pandore. Il sait que le chauffeur a raison. Mais deux petites filles endormies sur quatre valises à minuit au bord d’une route est une responsabilité qu’il ne s’attendait pas à endosser. Et lui aussi commence à comprendre qu’une loi impraticable sans exception, et édictée par une poignée d’abrutis incapables d’en prévoir toutes les conséquences, vient de placer d’un coup, au beau milieu de la nuit, six personnes dans une situation absurde. Alors il a cette ultime réaction de bon sens:

– C’est bon pour cette fois, lance-t-il en déchirant l’amende, mais remettez ces bagages dans le coffre et terminez votre course prudemment!

Et nous, pour une fois, on peut pavoiser: cette histoire vraie – j’en témoigne – n’est pas une Genferei, c’est une Schweizerei. Faudrait tout de même pas imaginer qu’on a le monopole de la connerie, à Genève!

Quoique...

Sur le chemin du retour, j’ai pensé à ce film dont j’ai oublié le titre et qui dresse, en quatre tableaux, le portrait de quatre villes, la nuit, au moyen d’une anecdote dont un taxi est le fil conducteur. Si l’on avait voulu inclure Genève dans ce film, nul doute que cette anecdote en aurait fait une peinture particulièrement pertinente.

 

 

 

Commentaires

Un seul mot: EXCELLENT!

Écrit par : Duval | 01/09/2013

Chapeau bas

Écrit par : Diego Esteban | 01/09/2013

Magnifique post. Pour mémoire, il s'agit de "A night on earth, de Jim Jarmusch".

Écrit par : Jean Grange | 01/09/2013

Quel retour...

Nous avons été victimes de la même aventure il y a quelques années (l'arrestation policière en moins).

Que dire de Genève qui tolère un des services de taxis les moins performants au monde, alors que leur prix les situe dans le haut du classement !!!

Que de vieilles guimbardes dépareillées, sans équipements de sécurité ni dépollution récente, de chauffeurs peu aimables, prenant des libertés avec les règles de la circulation ne parlant pas l'anglais et ne connaissant la ville que très imparfaitement...

Comme cela a été difficile d'imposer le paiement par carte de crédit dans les taxis !!!

Et avoir un stock de sièges d'enfants ou de réhausseurs à Cointrin, qui passeraient d'un véhicule à l'autre leur semblerait être trop difficile à gérer ????

Une ouverture du marché dans ce domaine aurait un effet radical et immédiatement bénéfique pour tous les genevois et les touristes de cette belle ville.

La corporation des taxis est privilégiée, vit sur ses acquis et fait montre d'une mauvaise volonté et incompétence crasse... Et dire que leur porte-drapeau se voit en Conseiller d'Etat !! Décidément, il n'y a qu'à Genève que cela pourrait arriver...

Écrit par : A, Piller | 01/09/2013

Je vous comprends tellement...moi même père de 3 enfants, j'ai vécu le même début d'histoire, sans contrôle ni amende cependant, mais cette attente terrible à l'aéroport avant qu'un chauffeur accepte de nous prendre... Cette loi est une aberration, les transports publics sont "exemptés" de siège enfants (alors que leur conduite est parfois dangereuse - partiellement due au trafic genevois). Alors pourquoi les taxis ne peuvent ils pas être autorisés, pour les courses "en ville" par exemple, a transporter des enfants sans siège adhoc?

Écrit par : Georges SANJOSE | 01/09/2013

Excellent !

Écrit par : snok | 01/09/2013

Tellement vrai. Et pourtant, les "abrutis" en question viennent de s'accorder une substantielle augmentation de salaire, pour se feliciter du travail bien fait sans doute...

Écrit par : QueFaire | 02/09/2013

Il va sans dire que si par malheur vous aviez eu un accident avec les deux petites filles gravement blessées car non attachées vous auriez immédiatement intenté un procès au chauffeur et écrit un magnifique article dans votre blog vilipendant son comportement inacceptable !

Écrit par : AlexT | 02/09/2013

Le film que vous cherchez s'appelle Night on Earth http://www.imdb.com/title/tt0102536/?ref_=sr_1

Excellent billet! Je crois que la coopérative Mobility a (eu?) le même problème. C'est peut-être aux utilisateurs d'apporter leur propre siège.

Écrit par : Arnica | 02/09/2013

AlexT, êtes-vous toujours aussi perspicace dans vos jugements? Et sans connaître les personnes concernées, en plus? Vraiment très fort! Sachez que, pour moi, ce genre de commentaire à l'emporte-pièce relève de la même imbécillité que celle dénoncée dans cet article. Bien à vous tout de même.

Écrit par : Pierre Béguin | 02/09/2013

"Lorsqu'une loi n'est pas rigoureusement indispensable, il est indispensable de ne pas faire de loi" Lord Acton.

Écrit par : mais tout à fait | 02/09/2013

@Pilier:

vous dites: "Que de vieilles guimbardes dépareillées, sans équipements de sécurité ni dépollution récente,[...] ne parlant pas l'anglais et ne connaissant la ville que très imparfaitement... Comme cela a été difficile d'imposer le paiement par carte de crédit dans les taxis !!![...] Une ouverture du marché dans ce domaine aurait un effet radical et immédiatement bénéfique pour tous les genevois et les touristes de cette belle ville."

Voyez-vous l'absurdité de vos propros? Non? Je vous aide: ce que vous dites en substance c'est qu'il faudrait obliger les taxis à faire toute une ribambelle de choses que vous jugez souhaitables (on se demande comment si ce n'est pas des lois contraignantes), tout ne nous disant qu'une dérégulation serait la solution au problème des taxis....Je vous laisse réfléchir.

Écrit par : mais tout à fait | 02/09/2013

"car non attachées"

Où est-il dit que les fillettes n'étaient pas attachées?

A quand le port du casque obligatoire pour le conducteur et tous les passagers...

Et si on se soucie vraiment de la santé et de l'intégrité des individus ne faudrait-il pas commencer par s'occuper de la pollution de l'air que nous respirons?

Je suis surpris que M. Jenni ne nous fasse pas profité de son point de vue.

Écrit par : Oedipe | 02/09/2013

@mais tout à fait : je ne parle pas de "déréguler" mais de faire sauter le verrou qui empêche que des compagnies voulant travailler sur GE avec des véhicules modernes, confortables et des chauffeurs "stylés" fassent concurrence aux chauffeurs de taxis établis, vivant sur leur monopole et n'ayant plus investi depuis trop longtemps.

Écrit par : A. Piller | 02/09/2013

Récit truculent... Je me souviens des longs voyages jusqu'au bord de l'Océan dans la vielle "Ford Taunus". Mon père organisait un lit pour moi sur la banquette arrière, et mon frère dandinait dans un hamak au-dessus de moi... les vacances , la liberté... Aujourd'hui tout doit être réglementé... Ce n'est plus possible et pourquoi ??? pour tendre vers un risque Zéro illusoire...

En revanche obliger la réduction du traffic pour diminuer la pollution de l'air .. tout le monde sans fout .. et voilà que tu crèves à petit feux en respirant des particules fines ou de l'ozone...

Mais crèver à petit feux ça s'est permis ...

Écrit par : lionel | 02/09/2013

Nous avons depuis longtemps renonce a essayer de prendre un taxi a cointrin avec notre petite fille de 3 ans. mon mari sort de l'aeroport pendant que nous attendons les bagages, va chercher notre voiture puis revient nous prendre. Il faut dire que nous n'habitons vraiment pas loin.
Je me demande comment font les familles qui debarquent pour la premiere fois et qui doivent attendre parfois tres longtemps qu'un chauffeur les prenne en pitie.
Cette reglementation est absurde, comment peut-on influer pour qu'elle soit abrogee ?

Écrit par : Cecile | 02/09/2013

Il suffirait de changer la loi et de rendre obligatoire l'équipement, à savoir d'avoir au moins un siège d'enfant dans son coffre en tout temps.

Écrit par : papa | 02/09/2013

À Zurich, les taxis sont équipés par des rehaussers incorporés dans les sièges arrières du véhicule. Ça ne prend pas de place et ainsi cette loi qui est censée sauver des vies d'enfant et qui tout sauf stupide peut facilement être respectée.

Écrit par : Rosenbaum | 02/09/2013

Cette reglementation est absurde. Magnifique poste.

Écrit par : Kate | 03/09/2013

La loi est valable pour tous. Je ne vois pas pourquoi elle ne s'appliquerait pas aux taxis d'autant plus qu'il s'agit de "professionnels". Ils ne sont pas capables de s'organiser ? Ma dernière expérience avec un taxi à Genève est récente et elle démontre le manque de sérieux de la profession. Au retour de vacances, avec ma femme et mes deux enfants,, nous avons pris un taxi à Cointrin pour regagner notre domicile. Ma femme et moi-même n'avons pas pu boucler nos ceintures de sécurité car elles étaient défectueuses. J'en ai fait part au chauffeur qui m'a simplement répondu qu'elles étaient cassées...

Écrit par : Steve | 03/09/2013

On se demande pourquoi les Taxis n'on pas en permanence sur le siège passager souvent inutilisé, un siège enfant qui couvre les 3-10 ans. Ça faciliterait les choses......

Écrit par : Denis Hayoun | 03/09/2013

J'ai, comme tout parent genevois, vécu la même chose sans le contrôle mais avec beaucoup plus d'agressivité des chauffeurs de taxis, notamment une fois en revenant de Toronto avec mon fils de 3 ans. La loi est idiote, certes mais le niveau de service des chauffeurs est aussi tres souvent très mauvais, surtout pour le prix. On imagine qu'ils ne sont pas les plus habiles pour faire passer des exceptions, comme à Zurich, qui règleraient le problème.
Le plus grave, c'est pour l'image de la ville, catastrophique, qui est donnée aux touristes. J'en ai vraiment honte. Genève peut être accueillante, il faut juste sanctionner ces moutons noirs fort gâtés.

Écrit par : Jordan | 03/09/2013

Les crash tests sont faits a 50km/h. Moi je ne laisserai pas mes enfants prendre un taxi sans siege enfant. Le risque lors d'accident est trop élevé qu'ils aient des blessures graves alors qu'avec un siège adapté ils n'auraient rien. Parents prenez vos responsabilités et regardez donc Le résultat du crash-test.. chttp://www.youtube.com/watch?v=Tc4YzLVCHTQ&feature=youtube_gdata_player bonne route a tous!

Écrit par : Die | 07/09/2013

A mon avis la loi est la pour bien faire. Demander un minimum de sécurité pour nos enfants c'est trop? Moi je suis d'accord et n'aime pas quand mes enfants prennent des risques. Chacun fait ce qu'il veut mais cela serait mieux d'équiper les taxis avec des sièges enfant comme dans les autres Pays...

Écrit par : Max jones | 07/09/2013

Les commentaires sont fermés.