19/06/2015

Alphonse Layaz, La Passagère

Par Alain Bagnoud

Soixante petits récits savoureux : c'est ce que propose Alphonse Layaz dans son recueil La Passagère (Editions de l'Aire).

 

Le sous-titre annonce des faits divers, et il y en a effectivement quelques-uns. Le récit qui donne son nom au livre parle par exemple d'un petit accident de tramway qui jette le narrateur contre une jolie voyageuse.

 

Mais on trouve aussi, dans le recueil, des contes, parfois inspirés par d'autres (La bonne aventure, qui explique pourquoi les Bohémiens ont le droit de voler sans pécher), des drames touchant à l'Histoire (Le camée et sa problématique du placement des enfants de filles-mères, jadis), des souvenirs (Le livre sur les quais où Alphonse Layaz raconte qu'il s'est retrouvé près de Manon Leresche qu'on venait scruter comme un phénomène)...

 

Ces sujets sont inspirés simplement, semble-t-il, par la fantaisie de Layaz et par ce que lui propose la vie : une scène, une évocation, un souvenir. Tout ce qui lui donne envie de saisir son stylo.

 

Il y prend du plaisir on le sent. Ces petits récits brillants sont des bijoux. Charmants et très bien écrits.

 

 

 

Alphonse Layaz, La Passagère, L'Aire

 

Les commentaires sont fermés.