23/08/2018

Les Carnets de CoraH (Épisode 52)

Épisode 52 : Rimbaud en rêvant : caractères des galets voyous :  I comme  Insolent 


@les carnets de Corah O'Keeffe
 I file droit

se distingue et fond dans la masse incandescente,

s’étire, défie, transgresse, fend, divise,

tel Icare.

Son point est sa boussole, son nord qu’il perd parfois. 

Fabriqué, augmenté, Icare est un transhumaniste mythique. Avec le savoir-faire paternel, il obtient des ailes qui lui permettent de survoler la mer, ses imbroglios et même Babel. Deux cocons auraient aussi pu servir de nid au sein de cette énigme.

L’astre solaire le révèle mou, harnaché de cet appareillage organique. La cire se liquéfie au contact de l’interdit. Elle ne dure et persiste qu’à l’écart des flammes et de l’eau, dans l’entre-deux du refuge et de l’exil.

Dans le Jardin d’Épicure,  Icare prend place au côté de Cunégonde. Elle a fait toutes les guerres, tant les mâles sévissent. L’unique fesse qui lui sert de siège la tient en équilibre. Tantôt elle penche vers Icare, tantôt vers l’optimisme. Ses îles flottantes distraient et consolent les migrants avec douceur.  Icare baigne désormais dans le sucre et la cryogénisation.

Les commentaires sont fermés.