Les Carnets de Corah (Épisode 84)

Imprimer

Épisode 84 :  Marc JURT en rêvant : Feuille inclinable

JURT-FEUILLE.jpegDeux plans : le réel éphémère et l’imaginaire chronique.

Une feuille singulière est enroulée au-dessus de son ombre, délicate offrande de la nature qui sèche au soleil, elle est saisie avant sa décomposition. Sa forme abstraite se démultiplie en plusieurs giclées superposées comme autant de paliers. Le regard suit l’élévation. La trajectoire est ascensionnelle, puis retourne vers le réel par les canaux verticaux que sont les deux coulées obscures qui semblent s’écraser au sol tels deux pinceaux qui trempent dans l’acrylique sombre. Le mouvement est circulaire et ouvre un passage entre les deux plans.

Sur les traces de l’artiste, j’ai visité, à la Bibliothèque de Neuchâtel, le fonds Marc Jurt où sont conservés aujourd’hui ses carnets de notes intimes ainsi que des poèmes qui l’ont accompagné tout au long de sa vie. C’est ainsi que j’ai découvert certains de ses projets, tels que les sacs Migros distribués en 1988 ou les fameuses graines d’Épicure issues d’une collaboration avec l’artisan chocolatier Walder. Sur la boîte de chocolat, j’admire cette Feuille inclinable qui semble nous entraîner dans une expérience synesthésique, en effet, à l’intérieur du coffret, un poème de Jean-Michel Olivier et des chocolats en forme de feuille ou de graine, alliant gingembre et cacao.

— Viens, s’enthousiasment Martine et Lucinda, allons goûter à ces merveilles ! Vive ce feu d'artifices des saveurs d'une exquise sensualité qui laisse une empreinte  comme un bonheur intense dressant le corps vers un supplément d'âme. Une graine de plaisir qu'Épicure aurait su planter en son jardin!

Marc JURT. Feuille inclinable, 1996. Aquatinte, pigment, pointe-sèche, papiers Japon, Népal et Vietnam sur bois, 122 x 82 cm. Œuvre reproduite sur les coffrets de chocolat du confiseur-chocolatier Walder à Neuchâtel.

Lien permanent Catégories : Carnets de Corah 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.