Grosse fatigue (13/09/2009)

Par Pierre Béguin

 tintincongo[1].jpg

Oui, grosse fatigue face à la quantité de sottises quotidiennes qu’il nous faut affronter. Comme par exemple, la semaine dernière, cette énième plainte contre Hergé et son Tintin au Congo pour atteinte à la dignité du peuple africain. A ce rythme, Hergé n’en a pas fini. A quand une plainte des Japonais pour avoir été présentés comme des fourbes cruels? A quand une plainte des Américains décrits comme des affairistes sans scrupules? A quand une plainte des Juifs…ah non! ça c’est déjà fait… Alors des latino-américains limités à des bandes de révolutionnaires sanguinaires et avinés? Des Grecs réduits au profil disgracieux de méchants armateurs? Et puis, tant qu’à faire, allons-y: pourquoi pas une plainte d’un soviet nostalgique malmené au point qu’Hergé lui-même ne souhaitait pas la réédition de Tintin au pays des soviets? D’un vieux nazi (ou d’un néo nazi) parce que notre auteur a osé dessiner un avion Heinkel, avec tous les sous-entendus que cela comporte, dans Le Sceptre d’Ottokar? Du chef des FARC, atteint dans sa dignité de mâle et de révolutionnaire, au motif qu’on pourrait l’identifier sous les traits d’Alcazar terrorisé par bobonne dans Tintin et les Picaros? Et pourquoi pas aussi du lobby des assureurs – particulièrement puissant en Suisse – présentés systématiquement dans Tintin sous les traits d’un beauf’ sangsue et emmerdeur? Des enfants arabes (espérons que cela ne donne pas des idées à qui vous savez) réduits au rôle d’enfants gâtés malpolis, insupportables et au-dessus des lois domestiques? Des féministes au motif que les femmes sont pratiquement absentes de l’œuvre d’Hergé, et très négativement présentées lors de leurs rares apparitions? (Il est d’ailleurs étonnant qu’une telle plainte, à ma connaissance du moins, n’ait pas été déposée – j’en connais que cela a dû furieusement démanger). Et j’en passe. A part le yéti, qui ne devrait pas s’offusquer de son portrait plutôt flatteur, je ne vois au fond que des motifs de plaintes. Et que des raisons de retirer tous les livres de Tintin des rayons de librairie. Et bien d’autres bandes dessinées encore qui, au même titre que Tintin au Congo, (Spirou par exemple) caricaturaient les Africains sous les traits réducteurs d’affreux sorciers ou de gentils naïfs et soumis «y a bon missié blanc». Et dans la même logique, de retirer d’un coup d’un seul toutes les caricatures, par essence politiquement incorrectes. (Et les films aussi par la même occasion: à quand une plainte contre Gone with the wind?)

Une bonne intention n’est pas à l’abri de la stupidité. Elle dessert alors la cause même qu’elle est censée soutenir. Bien entendu, il est des causes à la mode de chez nous. Sincères ou opportunistes, on ne peut empêcher certains de vouloir surfer sur leurs vagues. Rappelons tout de même à notre plaignant bien intentionné que la souffrance d’un peuple ne lui confère pas de facto un brevet de vertu et de moralité au nom duquel il fonderait ses exigences de justice, voire de dommages et intérêts. Que lorsqu’il s’agit d’écorner sa propre image, personne ne sert plus efficacement cet objectif que le principal intéressé. Et les pays africains n’échappent pas à cette règle…

Une fois n’est pas coutume, en guise de prolongement et de conclusion à ces propos, je renvoie le lecteur qui me fait l’honneur de me lire à un article intitulé Hergé antisémite? écrit par mes soins sur ce même blog il y a bientôt deux ans. Il suffit de cliquer ici

09:56 | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |  Imprimer | | |