Cachez ce sein...

Imprimer

proposée par Pascal Rebetez

Je ne garde rien par-devers moi quand j’écris, je joue ma vie dans l’aventure, proclame l’écrivain, et c’est pourquoi je suis tout entier dans mes livres. Et non parce que je jouis là d’un point de vue sans équivalent sur le corsage entrebâillé de l’innocente lectrice.

Eric Chevillard

Lien permanent Catégories : La pensée de la semaine 2 commentaires

Commentaires

  • Jane Birkin est peut-être elle aussi une lectrice potentielle... Comment le savoir? A quel sein se vouer?

  • Radieuse hypocrisie. Quant à l'innocence de la lectrice, je vous invite à la (re)lecture de Matzneff. L'écrivain, ce malin, ne se concilie guère les corps sages. A tout prendre, il préfèrera toujours parapher les corps ardents, combustible assorti à son art.

Les commentaires sont fermés.